Le maitre mot de Mme Le Maire JACQUELINE ROUILLON , un logement pour les défavorisés , une politique de l'habitat , pour que chacun puisse se loger , ALORS juste une question  , pourquoi l'utilisation du logiciel par L OPHLM de SAINT OUEN  fait de la classification plutot étrange ?

demande du pays d'origine

», afin «de trouver la conciliation entre les bonnes conditions» Source Est Républicain du 6pays d’origine » et « nationalité ». Il s’agit d’une grilleveiller à la mixité sociale », avec … le

d’environnement des uns avec les autres et la mixité sociale.

juin 2000

Le logiciel ainsi dénoncé permet en effet d’élaborer des grilles de peuplement à partir

exclusivement des rubriques «

permettant la planification du peuplement du patrimoine HLM en fonction de critères

ethniques. Telle est l’interprétation faite par le concepteur du logiciel et par les organismes

HLM utilisateurs d’Habitat 400 de ce que veut dire «

résultat que l’on connaît.

Parmi les utilisateurs du logiciel Habitat 400, on dénombre des organismes HLM qui

disposent de logements sociaux dans les grands ensembles de Strasbourg, de Montpellier, du

Havre, de Valence, de Nîmes, du Nord, de l’Isère, du Mans, d’Avignon, d’Aubervilliers, de Saint-Ouen, de Romans, Troyes, d’Orléans, d’Angers, de Metz, de Thionville, de Colmar, …

Nous comprenons mieux comment dans ces villes, progressivement la relégation sociale

décriée par Jean-Marie Delarue (ancien délégué interministériel à la Ville) s’est transformée à

partir du début des années 80 en relégation ethnique et comment le peuplement ethnique des

immeubles, au sein des quartiers, a ainsi été réalisé.

Le lundi 5 juin 2000, SOS Racisme apprenait de la présidente et du directeur de l’OPAC de

Metz que la rubrique « pays d’origine » du logiciel Habitat 400 était

« utilisée dans 32 autres

organismes en France

Nombre de personnes % de pers d’origine extra 

Europe Occidentale

Borny 800 70 %

Centre ville 400 2,5 %

32

SOS Racisme a alors décidé d’approfondir son investigation pour savoir dans quelle mesure

ce critère avait été utilisé pour réserver certains quartiers aux Français d’origine occidentale.

Nous avons d’une part étudié la liste des locataires des immeubles de l’OPAC à Borny

(quartiers dégradés et périphériques datant des années 60 et 70 - HLMO), puis d’autre part, la

liste des locataires des petits immeubles récents (PLA) de l’OPAC de même catégorie HLM

en centre Ville de Metz et dans les quartiers «tranquilles ». 70 % des abonnés France Télécom

des immeubles de l’OPAC à Borny ont des noms et prénoms à consonance orientale (turque,

maghrébine, asiatique, africaine). Cette proportion descend à 2,5 % dans les immeubles

récents de l’OPAC du centre ville et des «quartiers tranquilles ».

Bilan et perspectives des politiques publiques

de lutte contre les discriminations raciales et

ethniques dans l’accès au logement

8) 32 organismes HLM utilisateurs du logiciel HABITAT 400

Situation des logements

« Travaux de recherche pour l’élaboration d’un dépliant d’information du Secrétariat d’Etat

au Logement à l’attention des locataires et demandeurs de logement »

Rapport de SOS RACISME. 21 Mars 2002

Des fichiers «par origine» au tri ethnique des locataires.